La bibliothèque des coeurs cabossés - Katarina Bivald

La bibliotheque des coeurs caboses 2

 

Résumé:

 

Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l'Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine.
Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l'aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance.
Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…

 

Mon avis:

 

Tout d'abord attirée par cette couverture, puis par la phrase du bandeau et enfin par le résumé j'ai finalement craqué pour ce livre et finit par l'acheter, il a dormi dans ma PAL pendant plus de 3 mois et à l'occasion du challenge "Le temps d'un très grand week end" organisé sur Livraddict par Celinej j'ai fini par le lire et je ne regrette pas de l'avoir enfin sorti de ma bibliothèque!


On fait la rencontre d'une jeune héroïne suédoise, partant à la rencontre de son amie vivant dans un petit village de l'Iowa, une amie avec qui elle partage son amour des livres, et on le partage avec elle. Quand on aime les livres (autant dire beaucoup d'entre nous) on s'identifie rapidement au personnage de Sara, elle a toujours un livre entre les mains ou du moins avec elle, les aime inconditionnellement, ils sont simplement une partie d'elle, et nous, lecteurs, ne pouvons que nous trouver des ressemblances avec cette jeune femme. Mais les autres personnages ne sont pas en reste, des femmes de caractère, des hommes beaux mais pas seulement, un alcoolique sevré, une mère-fille, un homme noir, des homosexuels, et surtout une vieille femme décédée qui continue de vivre à travers la mémoire de "ses petits", chaque personnage à sa propre histoire, et l'auteur nous les fait toute découvrir, aucun personnage n'est épargné. Les personnages ont tous leurs propres caractères et il se peut que l'ont n'accroche pas avec untel ou unetelle, mais au final ça ne gêne en rien à la lecture puisqu'il y en a tellement d'autres auxquels se rattacher.

L'histoire en elle-même est extrêmement bien menée, peut-être manque-t-elle un peu d'action, mais cela nous donne l'impression de vivre au rythme du village, certaines scènes sont revues à plusieurs reprises par différents personnages à l'image des romans chorals. L'auteur nous offre de nombreuses références à divers ouvrages, que ça soit en citant ou non le titre, que ça soit les livres tant aimés par Sara et son amie Amy, ou ceux qu'elle conseillent aux habitants du village. Katarina Bivald fait évidemment référence à des classiques (orgueil et préjugés par exemple), mais aussi à des livres de la culture populaire (Eragon, Bridget Jones, ...) ce qui change d'autres romans parlant de littérature avec lesquels on peut vite se sentir incultes..

Mon seul petit bémol serait, éventuellement, que la quatrième de couverture en dit un peu trop... Bien qu'il y ai d'autres surprises dans le roman on connaît l'histoire dans les grandes lignes, et la fin est vraiment évidente arrivé à la moitié du roman, j'ai trouvé ça un peu dommage, mais ça ne m'a pas empêché de profiter de ma lecture, c'est vraiment un roman qui fait du bien, qui émeu parfois mais qui remonte le moral.

Vous vous en doutez pour moi c'est un gros coup de coeur qui a obtenu un 20/20 de ma part sur Livraddict.

 

Quelques citations pour vous mettre l'eau à la bouche:

 

"Sa soeur cadette , était juriste dans un tribunal à Södertälje. Bientôt, elle deviendrait avocate, un métier reconnu socialement, qu'on exerçait en tailleur aussi haut de gamme que la fonction. Sara, en revanche. Une libraire. En banlieue. Son emploi de vendeuse dans une librairie valait à peine mieux que le statut de chômeur."

 

"Si davantage de librairies avaient pris leurs responsabilités en utilisant des affiches de mise en garde, sa vie aurait été beaucoup plus facile.
Comment pouvait-on exiger des messages d'avertissements sur les paquets de cigarettes, mais pas pour les livres tragiques? Signaler sur les canettes qu'on ne devait pas conduire après avoir bu de la bière, mais ne rien dire quant au fait de lire des histoires tristes sans mouchoirs à portée de main."

 

"- Des fois, j'en viendrais presque à souhaiter d'être malade et de devoir garder le lit toute la journée. Ne rien avoir à faire. Aucune décision à prendre pendant plusieurs jours.
- C'est à ça que servent les livres, répondit Sara en lui souriant. Ils sont l'excuse parfaite pour ne rien faire."

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

1. littledream93 (site web) 01/06/2015

J'en attendais également plus, ce livre a été un tel succès que quand je me suis enfin décidé à le sortir de ma PAL j'attendais énormément, alors qu'au final c'est une très bonne lecture, très agréable mais sans plus, pourtant j'ai quand même mis 20, parce que ça a quand même été un coup de coeur, je l'ai dévoré et j'ai passé un super bon moment!

2. Camilla (site web) 31/05/2015

Une très belle lecture :) Et je suis totalement d'accord avec ta chronique, on s'identifie très bien Sara, mais comme tu le précises ça manque un peu d'action, et personnellement, j'en attendais un peu plus ;)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site