Mes chroniques

Voici donc l'espace chroniques, vous retrouverez toutes mes chroniques littéraires ici même, les plus récentes sont les premières.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à me dire si vous avez ou non lu ces livres.

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre - Ruta Sepetys

Ce qu ils n ont pas pu nous prendre 1

Résumé:

 

"Une nuit de juin 1941, Lina, quinze ans, sa mère, Elena et son petit frère, Jonas, dix ans sont brutalement arrêtés par la police secrète soviétique.
Au bout d’un voyage épouvantable de six semaines, presque sans eau et sans nourriture, entassés dans des wagons à bestiaux, ils débarquent au fin fond de la Sibérie, dans un camp de travail soviétique. Logés dans des huttes, sous alimentés, brutalisés, les déportés tentent de survivre et de garder espoir. Dans le kolkhoze, le travail de la terre est éreintant. Mais malgré la mort, la maladie, le froid, la faim et la terreur, Lina tient bon, soutenue par une mère exemplaire, son amour pour un jeune déporté de dix-sept ans, Andrius, et portée par sa volonté de témoigner au nom de tous et de transmettre un signe de vie à son père (condamné à mort dans un autre camp) grâce à son art du dessin et à l’écriture."

 

Mon avis:

 

J'avais acheté ce livre il y a de ça un moment déjà, je m'étais jamais lancée, par peur du sujet, à l'occasion du challenge "Au fil des saisons et des pages" organisé par eliot sur Livraddict où il me fallait un livre avec une fleur sur la couverture je l'ai sorti de ma PAL, en plus de ça il rentre en compte pour le challenge "Baccalauréat littéraire" session 8 organisé par Nelcie sur Livraddict puisque l'un des personnages importants s'appelle Nikolaï Kretzky.

J'ai donc lu ce livre pendant ma semaine de vacances, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire, mais dès que ce moment a été passé je n'ai plus pu le lâcher, trop impatiente de ce qu'il allait arriver aux personnages. Et je suis sortie totalement sonnée de ce livre, ma vision des choses n'étaient plus la même, et j'ai mis un peu de temps à m'en remettre. Je pense d'ailleurs que ce livre devrait être une lecture envisagée dans le programme scolaire, elle ouvre les yeux sur beaucoup de choses et m'en a plus appris que mes cours.

Le roman commence sur une phrase déjà lourde "Ils m'ont arrêtée en chemise de nuit", dès le départ l'auteur ne nous épargne pas, et ça dure ainsi tout le long du livre, et pourtant tout du long l'espoir persiste puisque que les personnages en gardent.

La plume de l'auteur est vraiment très agréable tout en étant poignante, j'ai eu envie que ça s'arrête plus d'une fois tout en sachant pertinement que la fin m'achèverait. Tous les personnages sont vraiment très attachants, même les plus execrables qu'on voudrait faire taire. Ils cachent tous tant de secrets qu'on peut comprendre la résignation de certains. Et on ne peut s'empêcher de se demander comment on s'en serait sorti à leur place.

Un gros coup de coeur pour moi.

 

Quelques citations pour vous mettre l'eau à la bouche:

 

"J’avais l’impression d’osciller au gré d’un pendule : à peine venais-je de basculer dans un abîme de désespoir que le balancier repartait en sens inverse; il suffisait d’un rien ou presque – un petit bonheur, un simple geste."

 

"Ce n'est pas parce qu'on est victime d'une injustice qu'on doit être injuste."

 

"Vous étiez-vous déjà demandé ce que vaut une vie humaine ? Ce jour là, mon frère ne valait pas plus qu’une montre à gousset."

L'amour dure trois ans - Frédéric Beigbeder

L amour dure trois ans ok

Résumé:

 

La troisième année, il y a une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle : dégoûtée, votre femme vous quitte. La mauvaise nouvelle : vous commencez un nouveau livre.

 

Mon avis:

 

Je n'avais jamais lu de Beigbeder, alors quand j'en ai trouvé un sur une brocante je n'ai pas hésité une seule seconde. Aussitôt dans ma PAL, aussitôt lu. De plus il est parfait dans le cadre du challenge "Baccalauréat littéraire" session 8 organisé par Nelcie sur Livraddict puisque l'adaptation cinématographique est produite par Alain Kruger.

Chaque personne qui a connu l'amour comprendra parfaitement ce roman et sa logique (ceux qui ne l'ont pas connu aussi d'ailleurs mais bon!). Le fait que ce roman soit aussi, et surtout une autobiographie peut déranger, mais personnellement j'ai trouvé ça agréable d'être si proche de l'auteur, ça fait un peu voyeur sur les bords je vous l'accorde, mais moi ça m'a confortée dans l'idée que l'amour puisse ne durer que trois ans.

J'ai trouvé la plume de Beigbeder très agréable, c'est fluide, ça s'enchaine vraiment bien, il utilise un vocabulaire simple, pour ne pas dire parfois vulgaire, et dans le contexte je n'ai pas trouvé ça genant. Ce livre regorge de très belles citations et j'ai pris plaisir à en noter quelques unes.

Quant aux personnages j'ai adoré les detester, ils sont tous insupportables à leur façon, ce qui les rend  humains (Heureusement vu qu'ils le sont!).

J'ai vraiment beaucoup aimé cette lecture, c'est pas un coup de coeur mais pas loin!

 

Quelques citations pour vous mettre l'eau à la bouche:

 

"L'amour est une catastrophe magnifique: savoir que l'on fonce dans un mur et accélérer quand même; courir à sa perte, le sourire aux lèvres; attendre avec curiosité le moment où cela va foirer. L'amour est la seule déception programmée, le seul malheur prévisible dont on redemande."

 

"L'amour le plus fort est celui qui n'est pas partagé. J'aurais préféré ne jamais le savoir, mais telle est la vérité : il n'y a rien de pire que d'aimer quelqu'un qui ne vous aime pas - et en même temps c'est la chose la plus belle qui me soit jamais arrivée. Aimer quelqu'un qui vous aime aussi, c'est du narcissisme. Aimer quelqu'un qui ne vous aime pas, ça, c'est de l'amour."

 

"Le bonheur est une chose si monstrueuse que, si vous n'en crevez pas vous-même, il exigera de vous au moins quelques assassinats."

Y, le dernier homme, volume 2 - Brian K. Vaughan et Pia Guerra

Y le dernier homme ok

Résumé (Celui du volume 1 pour éviter les spoils):

 

Une épidémie mystérieuse a décimé toute la population mâle de la Terre ! Toute sauf un jeune homme, appelé Yorick Brown, et son singe, Esperluette. Pourchassés par des groupements de femmes aux intérêts divers, Yorick et Esperluette partent sur les routes dévastées des États-Unis, sous la protection de la mystérieuse et mortelle Agent 355.

 

Mon avis:

 

Pourtant pas fana de comics, ni particulièrement de "SF", j'adore cette série. Pourquoi? Une histoire originale, des personnages vraiment sympathiques. Mon seul vrai bémol c'est le dessin auquel j'accroche pas, on ne ressent pas d'émotion sur les visages des personnages, les décors sont pas sublimes non plus, c'est un style j'en conviens, mais pas le mien du tout.

Les réactions des différents personnages sont vraiment intéressantes, et font parfois un peu peur, les femmes seraient parfois pire encore que les hommes de gouvernement. Certaines considèrent Yorik comme le dernier oppreseur a abattre et d'autres comme leur dernier espoir. Les personnages déjà présents dans le premier volume prennent plus de profondeur, leurs réactions changent, et au fil des événements on voit même les plus courageux prendre peur.

Voilà pour moi un comics qui fait réfléchir tout en étant hilarant par certains passages. C'est un coup de coeur, une lecture très agréable dont je découvrirais la suite avec plaisir!

 

Quelques citations pour vous mettre l'eau à la bouche:

 

"J’ai bouffé tellement de pêches au sirop ces derniers mois qu’hier soir, j’ai chié une tarte."

 

"Je suis désolée, petite. Tu es une brave fille mais parfois il faut faire des choses terribles pour préserver la paix. "

 

"- Tu vois ma chérie? Assommer quelqu'un...même un civil...n'est pas aussi simple qu'ils le font croire à la télé.
- Je vois. Pourquoi elle ne fait pas la morte?
- L'instinct de survie est une saloperie. Le cerveau veut que le corps reste debout, qu'il continue à se battre. "

Les carnets de Cerise, Tome 1: Le zoo pétrifié - Joris Chamblain & Aurélie Neyret

Sans titre 1

Résumé:

 

"Il était une fois... Quand j'étais petite, je me suis fait la promesse que si un jour, j'avais un journal intime, il commencerait comme ça. Il était une fois... ben moi, Cerise ! J'ai dix ans et demi et mon rêve, c'est de devenir romancière. Mon truc à moi pour raconter des histoires, c'est d'observer les gens, imaginer leur vie, leurs secrets. On a tous un secret enfoui que l'on ne dit pas, qui fait de nous ce que nous sommes...
En ce moment, avec les copines, on observe quelqu'un de vraiment mystérieux..."

 

Mon avis:

 

Après de longs moments d'hésitation dans les rayons de la librairie où je travaille "Je l'emprunte ou pas?" et voilà j'ai fini par craquer et je l'ai pris! Et je n'ai aucun regret, je l'ai lu cette lecture rentre dans le cadre de deux challenges le baby challenge Bande-dessinée 2015 et le challenge Des gages ta PAL organisé par Merryfantasy les deux sont sur Livraddict!

On plonge réellement dans l'univers de Cerise, aidé par ces premières pages écrites de sa main dans lesquelles elle nous explique un peu sa vie, et celles de son entourage. Les dessins sont très réalistes, ressemblant à des aquarelles, chaque planche est un émerveillement. L'histoire quant à elle est à la limite de l'émouvant avec de belles histoires d'amitié, Cerise veut absolument découvrir ce qu'il se cache derrière cet homme qui sort de forêt taché de peinture.

Voilà un livre qui plaira a toutes les générations! Un vrai bon coup de coeur pour cette BD!

 

Quelques citations pour vous mettre l'eau à la bouche:

 

"Maman m'a toujours dit que le vocabulaire était ma meilleure arme dans la vie. Avant je ne comprenais pas pourquoi. Maintenant si. Lire, c'est découvrir, voyager, mais aussi apprendre le sens des mots et surtout apprendre à s'en servir. C'est très important pour comprendre les choses et faire attention à ce qu'on nous dit."

 

""Monsieur Mystère". C'était comme ça que nous l'avions appelé, les filles et moi, la première fois que nous l'avons vu."

 

"Erica, c'est l'opposé complet de Line. C'est une éternelle râleuse, mais elle a un bon fond. Elle a quatre grands frères, du coup elle a appris à se défendre! Avec Line, on ne l'entend même plus râler, tellement c'est naturel chez elle. "

La bibliothèque des coeurs cabossés - Katarina Bivald

La bibliotheque des coeurs caboses 2

 

Résumé:

 

Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l'Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine.
Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l'aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance.
Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…

 

Mon avis:

 

Tout d'abord attirée par cette couverture, puis par la phrase du bandeau et enfin par le résumé j'ai finalement craqué pour ce livre et finit par l'acheter, il a dormi dans ma PAL pendant plus de 3 mois et à l'occasion du challenge "Le temps d'un très grand week end" organisé sur Livraddict par Celinej j'ai fini par le lire et je ne regrette pas de l'avoir enfin sorti de ma bibliothèque!


On fait la rencontre d'une jeune héroïne suédoise, partant à la rencontre de son amie vivant dans un petit village de l'Iowa, une amie avec qui elle partage son amour des livres, et on le partage avec elle. Quand on aime les livres (autant dire beaucoup d'entre nous) on s'identifie rapidement au personnage de Sara, elle a toujours un livre entre les mains ou du moins avec elle, les aime inconditionnellement, ils sont simplement une partie d'elle, et nous, lecteurs, ne pouvons que nous trouver des ressemblances avec cette jeune femme. Mais les autres personnages ne sont pas en reste, des femmes de caractère, des hommes beaux mais pas seulement, un alcoolique sevré, une mère-fille, un homme noir, des homosexuels, et surtout une vieille femme décédée qui continue de vivre à travers la mémoire de "ses petits", chaque personnage à sa propre histoire, et l'auteur nous les fait toute découvrir, aucun personnage n'est épargné. Les personnages ont tous leurs propres caractères et il se peut que l'ont n'accroche pas avec untel ou unetelle, mais au final ça ne gêne en rien à la lecture puisqu'il y en a tellement d'autres auxquels se rattacher.

L'histoire en elle-même est extrêmement bien menée, peut-être manque-t-elle un peu d'action, mais cela nous donne l'impression de vivre au rythme du village, certaines scènes sont revues à plusieurs reprises par différents personnages à l'image des romans chorals. L'auteur nous offre de nombreuses références à divers ouvrages, que ça soit en citant ou non le titre, que ça soit les livres tant aimés par Sara et son amie Amy, ou ceux qu'elle conseillent aux habitants du village. Katarina Bivald fait évidemment référence à des classiques (orgueil et préjugés par exemple), mais aussi à des livres de la culture populaire (Eragon, Bridget Jones, ...) ce qui change d'autres romans parlant de littérature avec lesquels on peut vite se sentir incultes..

Mon seul petit bémol serait, éventuellement, que la quatrième de couverture en dit un peu trop... Bien qu'il y ai d'autres surprises dans le roman on connaît l'histoire dans les grandes lignes, et la fin est vraiment évidente arrivé à la moitié du roman, j'ai trouvé ça un peu dommage, mais ça ne m'a pas empêché de profiter de ma lecture, c'est vraiment un roman qui fait du bien, qui émeu parfois mais qui remonte le moral.

Vous vous en doutez pour moi c'est un gros coup de coeur qui a obtenu un 20/20 de ma part sur Livraddict.

 

Quelques citations pour vous mettre l'eau à la bouche:

 

"Sa soeur cadette , était juriste dans un tribunal à Södertälje. Bientôt, elle deviendrait avocate, un métier reconnu socialement, qu'on exerçait en tailleur aussi haut de gamme que la fonction. Sara, en revanche. Une libraire. En banlieue. Son emploi de vendeuse dans une librairie valait à peine mieux que le statut de chômeur."

 

"Si davantage de librairies avaient pris leurs responsabilités en utilisant des affiches de mise en garde, sa vie aurait été beaucoup plus facile.
Comment pouvait-on exiger des messages d'avertissements sur les paquets de cigarettes, mais pas pour les livres tragiques? Signaler sur les canettes qu'on ne devait pas conduire après avoir bu de la bière, mais ne rien dire quant au fait de lire des histoires tristes sans mouchoirs à portée de main."

 

"- Des fois, j'en viendrais presque à souhaiter d'être malade et de devoir garder le lit toute la journée. Ne rien avoir à faire. Aucune décision à prendre pendant plusieurs jours.
- C'est à ça que servent les livres, répondit Sara en lui souriant. Ils sont l'excuse parfaite pour ne rien faire."

Imposteur Tome 1 - Suzanne Winnacker

Imposteur tome 1
Résumé:

 

Elle peut voler l'apparence de n'importe qui. Au péril de sa vie...

Sa mission : appâter un serial killer.
Son don : voler votre apparence.


Rejetée par sa famille à cause de son don, Tessa est accueillie à bras ouverts par la Cellule des aptitudes extraordinaires, branche ultrasecrète du FBI qui recrute des jeunes doués de pouvoirs surnaturels. Après deux ans d'entraînement intense, elle maîtrise enfin le sien : la métamorphose.
Mais les choses sérieuses commencent vraiment pour Tessa lorsqu'un tueur en série sème la terreur dans une paisible ville de l'Oregon. Pour confondre le meurtrier, elle va devoir prendre les traits de Madison, l'une des victimes, laissée pour morte. Dans le rôle de la brebis sans défense, Tessa attend que le loup vienne parachever son oeuvre macabre...
Si elle déteste cette imposture au quotidien, incarner Madison offre aussi des compensations, celles d'une vie normale que Tessa n'a jamais connue. Au-delà des faux-semblants, des multiples suspects et du danger omniprésent, elle va découvrir l'amitié et une famille soudée. Mais comment se faire aimer pour soi quand on est dans la peau d'une autre ?

 

Mon avis:

 

Acheté à l'occasion du salon du livre jeunesse de Montreuil 2014, il attendait depuis ce temps dans ma PAL, et pourtant j'avais vraiment très envie de le lire, d'abord parce que je trouve cette couverture magnique, parce que je trouve ce résumé très attirant, et surtout parce que la majorité de la production de la collection R me plaît énormement!  Donc quand j'ai vu que la collection R était un des thèmes du challenge "Des gages ta pal" organisé par merryfantasy sur Livraddict c'est le premier que j'ai eu envie d'ouvrir!

On suit donc Tessa qui est une Variant qui a été recueilli par la CAE, branche très secrète du FBI. La CAE ayant pour but de former chaque Variant à son don quelqu'il soit (La métamorphose pour Tessa, mais aussi beaucoup d'autres) afin de pouvoir les envoyer sur le terrain dans l'avenir. Tessa se retrouve confronter bien plus vite que prévu au terrain de part son don hors du commun.

L'histoire en elle même est vraiment très bien menée, l'auteur s'amuse à nous faire tourner en bourrique en nous donnant des indices et en les démentisant aussi vite. Malheureusement l'histoire d'amour qu'on retrouve toujours dans les romans jeunesse m'a un peu gênée bien qu'Alec et Tessa soient tous les deux mignons et qu'Alec semble vouloir proteger un secret, mais ça c'est plus un coup de gueule personnel, j'en ai un peu marre qu'on m'impose des histoires d'amours dans tous les romans, comme si c'était la seule chose importante..

Sinon j'ai vraiment adoré ce livre, l'écriture de l'auteur est fluide, et on vit l'histoire dans la peau de Tessa, et surtout, la fin donne très envie de lire le tome 2!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×